Existe-t-il un générique de CINGAL, MONOVISC, ORTHOVISC ou ORTHOVISC-T ?

NON

CINGAL, MONOVISC, ORTHOVISC et ORTHOVISC-T, comme tous les produits de visco-supplémentation sont des Dispositif Médicaux et non des Médicaments.

La notion de produit générique qui peut se subsituer au médicament prescrit par le médecin n’existe que pour les médicaments. Pour être un générique d’une spécialité appelée le Princeps, un médicament a dû démontrer plusieurs choses contraignantes de façon à assurer qu’il a exactement le même effet. En particulier un générique doit:

  • Contenir la même subsantce active que le Princeps, en même quantité.
  • Se diffuser dans le corps de la même façon que le Princeps.

C’est à ces seules conditions qu’un Médicament Générique est dispensé de faire des essais cliniques d’efficacité ce qui lui permet d’être moins cher que le Princeps.

Dans le cas des Acides Hyaluroniques utilisés en Visco-supplémentation, il ne peut pas y avoir de générique car les produits sont très différents les uns des autres.

  • La Substance active (l’Acide Hyaluronique), la quantité de produit et les excipients sont differents. (Pour plus de précision je vous invite à parcourir les questions réponses de la catégorie “pour aller plus loin, les Acides Hyaluroniques…”)
  • De plus, certains produits (dont CINGAL, MONOVISC et ORTHOVISC) ont fait l’objet d’essais cliniques, d’autres non. Des essais d’efficacité ne sont pas obligatoires pour un Dispositif Médical, seules des preuves d’innocuité doivent être apportées.
  • Enfin certains produits (dont CINGAL, MONOVISC, ORTHOVISC et ORTHOVISC-T), sont indiqués pour traiter toutes les articulations alors que d’autres ne sont indiqués que pour une articulation précise (le genou dans le cas de la gono-arthrose par exemple).

En résumé, les produits de visco-supplémentation prescrits par votre médecin sont dits Non Substituables. Si vous souhaitez utiliser un autre produit qui vous semble mieux, ou si votre Pharmacien vous en propose un autre, vous devez en parler à votre médecin avant. C’est lui seul qui, en fonction de sa connaissance des produits, de l’analyse de votre cas particulier, et de son expérience décide  quel(s) produit(s) vous prescrire.

juillet 19, 2018